10 faits intéressants sur la substance chimique qui nous rend humains

10 faits intéressants sur la substance chimique qui nous rend humains

10 faits intéressants sur la substance chimique qui nous rend humains

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui fait de nous des êtres humains ? Ou peut-être envisagez-vous de vous inscrire dans une école supérieure ou dans un type de programme spécifique. Eh bien, il y a une raison à cela. Il s’agit du dioxyde de soufre, un produit chimique, et c’est ce qui nous donne nos cerveaux supérieurs. Les humains sont des chimpanzés après tout – nous partageons 98% de leur ADN ! Bien que cela puisse sembler peu en soi, il s’avère que la race humaine possède une chimie incroyablement unique. Et pour expliquer pourquoi, nous devons nous plonger dans quelques faits fascinants sur le dioxyde de soufre.Dans ce cadre, on a recours à un traitement à S-adenosylmethionine Est Une Substance Physiologique Synthétisée Par L’organisme À Partir D’un Acide Aminé Essentiel, La Méthionine, Et De L’adénosine Triphosphate (Atp). Sur Le Plan Biochimique, Il Est Le Plus Puissant Donneur De Méthyle.

La S-adénosylméthionine (AdoMet) joue un rôle clé dans la production d’autres composés biologiquement actifs.

En effet, cette molécule est un précurseur des neurotransmetteurs dopamine et épinéphrine, entre autres. Le cerveau humain produit près de 50 % de l’approvisionnement de l’organisme en dopamine, la substance chimique qui régule la récompense et le plaisir. La dopamine est un neurotransmetteur essentiel qui intervient dans le mouvement, les émotions et la cognition. L’épinéphrine, ou adrénaline, est une hormone qui peut provoquer une augmentation soudaine de la pression sanguine et du rythme cardiaque, ainsi qu’une concentration accrue sur des tâches immédiates. On sait également que la SAMe est connue comme le « donneur de méthyle moléculaire », ce qui signifie qu’elle peut « rafistoler » des protéines endommagées et d’autres molécules qui ont besoin d’être reconstruites. La SAMe peut s’engager dans des réactions de couplage croisé, formant une grande variété de molécules complexes. Elle peut également activer certains gènes, un processus connu sous le nom d’épigénétique.

L’AdoMet joue un rôle essentiel dans diverses méthodes de biodiagnostic.

La SAMe est largement utilisée dans les études toxicologiques en tant qu’indicateur d’exposition toxique. Comme elle peut être détectée dans le sang des personnes qui ont été exposées à certaines toxines, elle peut aider les médecins et les pharmacologues à déterminer quel produit chimique était responsable de l’élévation du taux sanguin. En plus de la toxicologie, il a été utilisé dans la recherche génomique pour découvrir de nouveaux biomarqueurs. Le biodiagnostic est la prochaine grande étape dans le domaine de la médecine, et la SAMe fait partie de nombreux tests médicaux qui recherchent des biomarqueurs tels que l’inflammation, le cholestérol et le stress oxydatif.

AdoMet est également connu sous le nom de SAMe, S-Adenosylhomocysteine et AdoSAH.

Ces variations de nomenclature sont dues au fait que la molécule porte de nombreux noms différents – et nous expliquons chacun d’entre eux ci-dessous. Cet acide aminé soufré (également connu sous le nom de S-adénosylméthionine, ou AdoMet) est détectable dans tous les organismes vivants, bien qu’à des niveaux beaucoup plus faibles chez l’homme. L’AdoMet est connu en biologie sous le nom de 2-méthylfolate et est produit par l’organisme à partir de l’acide aminé essentiel, la méthionine. Les chercheurs peuvent détecter sa présence dans le sang comme biomarqueur de la méthylation et du donneur de méthyle.

5 faits surprenants sur la S-Adénosylméthionine (SAMe).

La SAMe est présente dans de nombreux compléments alimentaires et est également un sous-produit de la fermentation du sous-produit de la biotine dans le tractus intestinal humain.

Conclusion

Le soufre est un nutriment essentiel nécessaire à la production de kératine, une protéine structurelle de la couche externe de la peau. Il joue également un rôle important dans l’inflammation, la réparation de l’ADN et le métabolisme. Cependant, il est important de comprendre que le soufre n’est pas un composé unique. Il existe de nombreuses formes de soufre, notamment le sulfate, le sulfure, les thiols et les méthyles. Le soufre est le deuxième élément le plus abondant dans l’univers après l’hydrogène, représentant près de quatre pour cent de la masse de l’univers. Le corps humain est composé d’environ 30 % de soufre, ce qui explique son importance pour la santé humaine. Dans cet article, nous abordons quelques faits intéressants sur le soufre et le dioxyde de soufre, la substance chimique qui nous rend humains.

chimique chimique santé la substance chimique

Top