Comment gérer l’embolie pulmonaire ?

l'embolie pulmonaire

Bien que l’embolie soit une menace pour toute personne qui en est atteinte, elle est particulièrement dangereuse pour les personnes souffrant de pathologies préexistantes telles que le diabète ou les maladies cardiaques. Lorsque quelque chose ne va pas dans l’approvisionnement en sang du cœur, l’obstruction de l’artère coronaire qui en résulte peut conduire d’autres organes à l’intérieur du corps à s’y installer. Cela peut éventuellement entraîner la mort. Heureusement, il existe des moyens de prévenir et de traiter l’embolie pulmonaire – et d’inverser les résultats de votre maladie s’ils sont suffisamment graves. L’essentiel est d’identifier et de prendre en charge votre maladie à un stade précoce. On parle d’embolie pulmonaire involontaire lorsque vous ne saviez pas que quelque chose n’allait pas jusqu’à ce que la situation se transforme en danger de mort. Elle se développe généralement après une chute ou un accident qui provoque des caillots de sang dans le muscle cardiaque. Si elle n’est pas traitée, elle peut évoluer vers une affection potentiellement mortelle appelée embolie pulmonaire primaire (EPP).

Qu’est-ce qu’une embolie pulmonaire ?

L’embolie pulmonaire est le nom d’une forme anormale de caillots sanguins (infarctus du myocarde). C’est la cause la plus fréquente de mort cardiaque subite chez les jeunes, pendant la phase de “début d’activité” de la maladie. La mort subite résulte généralement d’un seul acte de surmenage du cœur, par opposition au rythme cardiaque normal dont le développement et l’entretien sont lents. Les personnes atteintes d’embolie pulmonaire sont souvent très stressées et risquent davantage de voir leur débit (la quantité de sang qui passe dans le corps) augmenter. Cela peut conduire à une augmentation du débit sanguin dans le muscle cardiaque, ce qui peut entraîner un “fibrage” du muscle et de la valve cardiaque. Cela peut être un problème car le muscle cardiaque est le plus ancien vaisseau sanguin de l’organisme et il a besoin de sang oxygéné pour fonctionner correctement.

Conditions préexistantes qui augmentent votre risque de développer un EPP

L’obésité est l’un des facteurs de risque de développer un EPP. Il est également important de noter qu’une charge de travail excessive sur le muscle cardiaque est une cause fréquente d’EPP chez les personnes ayant une perte de poids normale. Les personnes en bonne santé présentant une masse grasse normale (c’est-à-dire moins de 20 % de la masse grasse totale) ont un risque beaucoup plus faible de développer un EPP que celles présentant une masse grasse élevée (c’est-à-dire plus de 50 % de la masse grasse). En règle générale, les personnes présentant une masse grasse normale ont une pression artérielle basse (hypertension), un taux de glycémie élevé et un risque plus élevé de développer une accélération du rythme cardiaque et un épuisement de l’oxygène en vieillissant. Ces affections sont héréditaires et peuvent être soignées par des médicaments.

Stratégies de gestion : Identifier le problème à un stade précoce, déterminer les causes primaires et trouver un soulagement.

Si votre problème cardiaque se déclenche lors d’une activité intense, il est bon d’identifier rapidement la cause individuelle afin de trouver une approche plus ciblée du problème. Par exemple, vous pourriez identifier vos activités de haute intensité et déterminer si elles sont la cause principale de votre problème, puis orienter le patient vers un programme d’entraînement en résistance intense. Vous avez également la possibilité d’identifier les maladies sous-jacentes à l’origine de votre problème, puis de les gérer au mieux.

Inverser les résultats de votre maladie avec des médicaments

L’un des moyens les plus efficaces de prévenir et de gérer l’embolie pulmonaire est d’identifier la cause profonde de votre problème le plus tôt possible et de trouver un traitement qui fonctionne pour vous. Par exemple, si votre problème cardiaque est causé par une anomalie du rythme cardiaque (anomalie du rythme cardiaque), vous devez être orienté vers un appareil de surveillance du rythme cardiaque dès que possible. S’il n’est pas possible de le corriger par une intervention chirurgicale ou des médicaments, il faut suivre un cours de réanimation cardio-pulmonaire, le cas échéant.

Conclusion

L’embolie pulmonaire est une affection fréquente qui peut évoluer vers un état potentiellement mortel. Les principaux symptômes de l’EPP sont un rythme cardiaque rapide, la tachycardie (rythme cardiaque rapide) et une pression sanguine basse (hypertension). Toutefois, le processus pathologique lui-même ne se limite pas à l’EPP, mais peut inclure toute affection entraînant une circulation sanguine anormale dans l’organisme. Il est donc important d’identifier la cause sous-jacente de votre problème et de trouver un moyen d’essayer d’inverser le cours de votre maladie. Si vous pensez être atteint d’EPP, appelez votre médecin dès que possible. La meilleure façon d’éviter une issue plus grave est d’identifier le problème à un stade précoce et de déterminer les mesures à prendre pour le corriger.

 

embolie pulmonaire

sanae lead4you

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont fait.

Top

Pin It on Pinterest

Share This
untitled 1

En utilisant une carte membre, vous pouvez économiser sur tous vos commandes

Grâce à la carte membre valable un an, vous économisez de -20 à -30% sur tous Nos produits de santé naturels